Quand SYMPHONIA offre du rêve à l'AMPAD (10/07/2013)

Publié le par Claude B de SYMPHONIA

 

En cette chaude fin d'après midi, une vingtaine de jeunes de l'AMPAD et quatre de leurs accompagnatrices ont investi l'antre de Symphonia pour découvrir l'envers des décors et savourer leur récompense.

L'histoire commence un soir d'hiver quand Jocelyne, répondant à la demande de Madame Parfait est venue leur donner de précieuses indications pour leur spectacle de décembre. Vous l'avez deviné, ces apprentis acteurs ont décidé de rendre hommage à notre auteur local, André MESSAGER en jouant "Véronique" version édulcorée. Avec gentillesse, l'espace d'une heure, Jocelyne est devenue chorégraphe et anima cette présentation face à cette troupe attentive et disciplinée, rêvant un instant de pouvoir transcrire cette attitude à Symphonia (dans une autre vie certainement !); la soirée se termina par un chant sous la direction de Michael, promu chef d'orchestre pour l'occasion.

Puis début Avril, une certaine émotion enveloppa le groupe quand Jocelyne est venue présenter quelques tenues : Robes et redingotes, coiffes et chapeaux, mais surtout prendre les mesures de cette troupe émerveillée où les étoiles ont scintillé dans cette vingtaines de paires d'yeux. Une soixantaine de mesures plus tard, les costumes durent retrouver leurs housses sous le regards un peu humide de certains et certaines qui ont déjà pris une option pour l'habit essayé; un double chant clôtura cette soirée accompagnée à l'harmonica...

Afin de récompenser le travail et l'assiduité de cette troupe en devenir, les animatrices en accord avec le staff de SYMPHONIA ont suggéré de leur montrer les décors utilisés par ceux-ci. Rendez-vous fut pris pour le mercredi 10 juillet 2013 (juste avant les vacances).

Accueillis par Didier et son équipe, la troupe de l'AMPAD a pu s'imprégner de cette ambiance et découvrir les réalisations des années précédentes. Face à un auditoire attentif, Didier détailla la réalisation des décors à partir du choix de l’œuvre, la conception, la mise en forme et les finitions. Une centaine de questions plus tard, une visite des lieux s'imposa; nos acteurs croisèrent la roulotte des gitans ("La belle de Cadix), saluèrent le moulin à eau d'Avant("La route fleurie"), s'inclinèrent devant la dame noire (la locomotive dans "Les années Messager") et testèrent leurs aptitudes physiques en soulevant les colonnes de Monsieur "Phi-Phi"("Phi-Phi"); Didier démontra ses talents de magicien et en un tour de main transporta tout ce beau monde des jardins fleuris de la cité à un endroit qui ressemble au paradis ("La haut"), avant de clôturer la visite par un bouquet de fleurs sorti de ses pinceaux...

L'heure de se séparer s'avança paisiblement, non sans que quelques photos de l'ensemble des deux troupes ne viennent immortaliser cette sympathique rencontre !

Une boisson fraîche dans cette chaude soirée aurait mérité d'y être associée...

Claude B

Publié dans NEWS

Commenter cet article